smoking tenue soirée homme

Smoking classique ou moderne ? Par Francesco Smalto

Florent-Alexis Wessels Faustin
19 mai 2013 – 28 Comments

Dandies, dandinettes, vous avez sûrement entendu parler de Francesco Smalto, cette maison qui fut un des fleurons de la mode masculine française de la grande époque ? Celle-ci s’est construite sur ce bel habit qu’est le costume : son fondateur, Francesco Smalto, en était un maître absolu. La maison – française malgré les origines italiennes de son fondateur – n’a rien perdu de sa superbe. Si elle se fait discrète depuis quelques années, elle a conservé son savoir-faire via son atelier de la rue de Bassano, à Paris, dans lequel sont encore fabriqués les costumes-sur-mesure élaborés dans la tradition tailleur.

Dandies, dandinettes, you must have heard of Francesco Smalto. This house participated in the golden age of french men’s fashion. This one’s fame was built on tailoring, whom Francesco Smalto was a master.

smoking tenue soirée homme

Francesco Smalto en smoking, entouré de Roger Moore et Jean-Claude Brialy ; il porte un smoking des plus traditionnels / Francesco Smalto, founder of the french house, surrounded by ROger Moore and Jean-Claude Brialy ; he wears a traditionnal tuxedo

dandy smoking

Je me suis livré à l’essayage d’une veste de smoking Smalto. Jolie facture. J’ai fermé les yeux. Je n’étais toujours pas à Cannes, j’étais toujours à Paris. / I tried a Smalto tuxedo jacket. Very nice piece. I closed my eyes. Opened them. I still was not in Cannes

Smoking : classic ou moderne ? / Tuxedo : classic or modern ?

Si je vous parle de Francesco Smalto, ce n’est pas pour vous faire un cours d’histoire, mais pour vous poser une question. En visitant les ateliers de la rue de Bassano, j’ai observé deux vestes de smoking de la maison. Une à l’esprit plutôt traditionnel, et l’autre plus surprenante.

If I talk to you about Francesco Smalto, it is not for history matters, but to ask you a question. Visiting their atelier on Bassano street, I observed two tuxedo jackets of the House. One was traditionnal, and the other more surprising.

Smalto

La première était une veste crantée empiécée de satin ; une veste de smoking assez classique, même si le revers fin de 5-6 centimètres révèle sa modernité. L’œillet rouge est une sorte de broche, de boutonnière à la fleur en soie ; c’est une touche particulière à la maison Francesco Smalto, qui en parera tous ceux qui porteront ses smokings à Cannes.

The first one was a satin knotch lapel jacket. Rather classic even though the 6 centimeter measurement is quite modern. The flower is a kind of brooch, made of silk. It is very Francesco Smalto, for the designer used this touch from his beginnings on.

veste smoking

La deuxième, était une veste crantée également, mais pour laquelle le satin, qui est le détail qui fait la veste de smoking, est visible au dessous du revers. L’empiècement vient déborder le revers, et constituer là une veste de soirée étonnante mais pourtant convaincante dans sa dimension un peu plus discrète.

Ce qui m’amène à la question : peut-on sortir de la veste de smoking classique ? Il me semble que oui, car l’on se doit de ne pas être là où l’on nous attend. Ici, le traitement moderne fait de la veste une nouveauté, qui se situe moins dans la citation, moins dans la tradition, moins dans le rétro. Après, pour tout vous dire, je suis plutôt partisan du smoking traditionnel. Et vous ?

The second jacket was a knotch lapeled jacket too, although the satin part was underneath the lapel. It is rather discrete. It brings me to my question : should one walk away from the classic tuxedo jacket ? A dandy should never be where he is expected, so it is a yes. This modern treatment brings a touch of contemporariness, if I may say. It is not in the nostalgia nor revival. But then… I have to admit, I like my tuxedo jackets classic.

L’observatoire Francesco Smalto – le cadeau de Francesco Smalto aux lecteurs de sodandy

dandy observatoire

Le festival de Cannes est le moment de l’année dédié au smoking. C’est une période qui occupe donc largement nos maisons tailleur françaises.

The Cannes Film festival is the tuxedo’s moment. Therefore, it is a busy time for our french tailor houses.

franceco smalto

Amaury Nolasco portant un smoking col châle (une forme traditionnelle), et Youn Chong Bak (la directrice de création de Francesco Smalto) / Amaury Nolasco wearing a shawl collar tuxedo jacket (a rather traditionnal style), and Youn Chong Bak (head of creation at Francesco Smalto)

Francesco Smalto, par exemple, a créé pour le festival « L’observatoire », un beau lieu, comprenant une terrasse située en face des marches, où les célébrités peuvent faire une pause, se « refaire une beauté », découvrir le mini cabinet de curiosité présentant des pièces de la collection.

Francesco Smalto, for instance, launched for the occasion « L’observatoire », a wonderful venue whose terrace provides a direct view on the steps of Cannes.

coffret collector cannes 2013

Les célébrités ont une chance : l’accès aux coffrets collector (d’une valeur de 450€) , comprenant trois nœuds papillon exclusifs dessinés spécialement pour le festival ainsi que l’oeillet caractéristique de la maison.

The famous people that have the chance to have access have another priviledge : they get access to collector boxes (450€), containing three bow ties designed for the occasion and the flower brooch that caracterizes the house.

1964 et sublimait le smoking blanc de Sean Connery dans le film Goldfinger de Guy Hamilton

Sean Connery dans Goldfinger, en 1964, paré de l’oeillet rouge de la maison Francesco Smalto / Sean Connery as Goldfinger, in 1964, wearing the red flower brooch by Francesco Smalto

Mais il n’y a pas que les célébrités qui bénéficieront d’un traitement privilégié. Les lecteurs de sodandy, c’est-à-dire vous, aurons leur part d’attention de la part de Francesco Smalto.

But not only celebs do get a special treatment. You, readers of SoDandy, will get your fair share of attention.

Smalto

Ceux qui répondent aux trois conditions ci-dessous auront peut-être la chance de recevoir un nœud papillon issu du coffret collector et un œillet de la maison Francesco Smalto :

1°) être fan de sodandy sur Facebook
[facebook_ilike] 2°) laisser un subtil commentaire à propos de l’accord « smoking-boutonnière » dans cet article

3°) espérer que l’on vous tire au sort dans une semaine

Vous pouvez bien sûr devenir fan de Smalto sur Facebook.

Those who meet the three following conditions might receive a blue bow tie from the collector box, and the flower brooch by Francesco Smalto :

1°) be fan of sodandy onFacebook
[facebook_ilike] 2°) leave a comment about the brooch/tuxedo combo in this article
3°) hope to be drawn in a week

You can also of course become a fan of Smalto on Facebook.

Share this story

Related Posts

28 Thoughts to Smoking classique ou moderne ? Par Francesco Smalto

  1. De Musset 19 mai 2013 at 16 h 20 min

    Je vais tenter d’être délicat dans mon commentaire. Il y a dans l’accord smoking-boutonnière autant d’élégance que dans la maîtrise d’un français parfait. Ainsi, faire remarquer à quelqu’un que subtil ne prend pas de -e au masculin semble légitime. Pourtant, si cette personne loupe cet accord de conjugaison mais qu’en contrepartie il porte « l’accord » Smoking-boutonnière, alors je pense que nous trouverons un accord.

    Eu…d’accord ?

    #
  2. Florent 19 mai 2013 at 16 h 36 min

    @DE MUSSET : on a corrigé la coquille ! On est d’accord.

    #
  3. Matt 19 mai 2013 at 18 h 30 min

    Il n’y a pas à dire : Sean Connery reste le James Bond de référence. Son élégance est incontestable dans ce smoking blanc avec sa boutonnière ainsi accordée. Je trouve ça d’ailleurs bien plus élégant qu’avec du noir. En fait, je lisais récemment que les vestes de smoking bleues étaient largement sous-estimées ; je commence plutôt à me dire que c’est le noir qui est sur-estimé.

    Mais par contre, et pour répondre à la question posée en début d’article : rien à faire, je préfère les smoking classiques, avec des revers à crans aigus. (Comme celui de Sean Connery, donc.)

    #
  4. Sami Januel 19 mai 2013 at 21 h 26 min

    D’accord avec Matt, Sean Connery est Le James Bond. Pour ce qui est de la boutonnière, je dirais que c’est l’éternel détail qui fait toute la différence. Lynd disait « Il y a smoking et Smoking ». La boutonnière est le Smoking.

    #
  5. Eric 20 mai 2013 at 10 h 41 min

    J’aime beaucoup cet œillet rouge, je trouve ça très poétique. Ca me fait penser au Poppy Day et au très beau poème « In flanders fields » de John McCrae.

    #
  6. Thierry Richard 20 mai 2013 at 11 h 31 min

    Le smoking est sans aucun doute l’élément du vestiaire masculin le plus codifié et supportant le moins les extravagances de style. Son rôle n’est pas de mettre en valeur l’individu mais plutôt la délicieuse créature qui se pâme à son bras dans une superbe tenue de sorée. Ainsi, la fleur à la boutonnière (éliminant ipso-facto le port de toute pochette) aura comme objectif de s’accorder au mieux avec la robe de cette dernière. Belle ambition.

    #
  7. Jérémy C. 20 mai 2013 at 12 h 21 min

    De mon humble avis, j’ai une grande préférence pour les smoking classique (non cranté en majorité). Cependant, la seconde veste présenté avec son double revers intérieur satin est vraiment pas mal du tout.
    Mais bon.. Étant assez traditionnelle dans l’univers du smoking, je peux clairement vous dire que la veste que porte Amaury Nolasco, est une pièce magnifique.

    Personnellement, je ne connaissais pas la maison Smalto avant ce Post mais l’idée de faire apparaître une boutonnière en forme d’oeillet et de couleur rouge est vraiment pas mal du tout.

    Dans un premier, il est pour ma part impossible aujourd’hui de vous dire de quelle maison, de quelle marque appartient tel ou tel smoking (je ne suis pas un fin connaisseur ;) ). Donc le fait de mettre une pièce extérieur au smoking qui soit identifiable par certains incultes comme moi, j’adhère !

    Et dans un second temps, soyons un peu patriote ! En effet, l’oeillet me fait penser aux années napoléoniennes que je n’ai pas connu hélas ^^ avec tous leurs froufrous sur leurs uniformes de guerre. Origine italienne de Smalto = Napoléon, le corse -> finalement, on s’y rapproche ; je ne dit pas que des conneries. Et la couleur rouge bien voyante me fait penser à notre chère patrie qu’est la France.

    Par contre t’as une boutonnière en oeillet rouge mais t’as pas de veste Smalto ?! Nan mais allo quoi ?! Voilà j’avais envie..

    Post fort intéressant, thanks So Dandy.

    #
  8. clement 20 mai 2013 at 12 h 55 min

    La subtilité n’est pas trop mon fort.
    Il y a des accords qui sont sans réelles conséquences car ce sont des accords à minima, il y a des accords qu’on oublie pour mieux revenir dessus et il y a l’accord où chaque partie est complétée par l’autre.
    L’accord boutonnière smoking est de cette dernière catégorie.
    L’un sans l’autre n’ont pas le même effet. C’est comme si il y avait un manque, un effet de « pas fini ». Cela habille, entendra-t-on.
    L’union de la couleur et du noir permet cette petite touche de fraicheur qui complete la rigueur du noir.
    On l’aura compris cet accord fera de toi un dandy

    #
  9. Igor Micelli 20 mai 2013 at 13 h 10 min

    Et en complétant ce commentaire, le choix de la couleur de l’oeillet l’est tout autant codifié que le port du smoking, ainsi que son choix (Col châle, smoking blanc, blazer, etc.) Et à ce propos je souhaiterai partager un lien assez intéressant qui parle de l’usage de l’oeillet ainsi que les origines de la boutonnière.

    http://oeillet-blanc.blogspot.fr/2011/08/une-fleur-la-boutonniere-symbole-dune.html

    #
  10. Léon 20 mai 2013 at 14 h 24 min

    Le smoking me fait penser à « L’empire des lumières » de Magritte, il porte en lui une contradiction pour le moins poétique. Sa beauté est à la fois remarquablement discrète et subtilement explicite. Pour terminer sur une note d’humour, souvent, il n’est que l’arbre qui cache la foret. Comme le dit si bien Simenon : « Les gens vraiment dangereux portent en général le smoking ».

    #
  11. Les montres Lip 21 mai 2013 at 15 h 24 min

    Avec son souci de détail et son goût pour le « sophistiqué » il semblerait que 007 n’ait pas fini de faire référence en matière d’élégance…

    #
  12. dandy mat 22 mai 2013 at 19 h 32 min

    Subtil, je ne sais pas si j’y arriverais!!!
    Il est vrai que la boutonnière se croise de moins en moins; et c’est dommage, car c’est un accessoire pour homme (et il n’y en a pas énormément). C’est avec plaisir que je le remettrais à la mode en la portant lors de mes sorties à Paris (Humour, n’est-ce pas).

    #
  13. Pauly 25 mai 2013 at 17 h 45 min

    Ah, la boutonnière… Accessoire typique du romantique, du séducteur, du dandy…. Grâce à cet accessoire, nous pouvons remonter le temps et nous retrouver en 1800.
    Aujourd’hui, le port de la rose ou de la boutonnière avec un costume est un pari risqué, mais ce que pense le monde, le dandy véritable s’en moque parfaitement.

    #
  14. Plongeon 25 mai 2013 at 18 h 01 min

    Ainsi il faut de la subtilité ? Essayons nous à ce jeu.
    En effet le smoking, tenue presque millénaire tant l’élégance qu’elle comporte semble hors du temps, quand celui ci est porté correctement et dans les règles de l’art. La boutonnière à première vue pourrait semblé risquée, briser cette harmonie parfaite inhérente au smoking, mais en réalité elle donne cette plue-value qui différencie souvent le dandy du simple gentleman bien éduqué. L’explosion de couleur en comparaisons de l’uniformité du smoking, donne cette vision unique qui semble bousculer et remettre en cause les convention, mais c’est dans la finition et son emplacement parfait que la boutonnière au contraire renforce les conventions qui semblent dire que le smoking est l’apothéose et est un des plus hauts degrés de perfectionnement.

    #
  15. Kevin Weber 25 mai 2013 at 19 h 07 min

    N’étant pas très subtil en général, je ne serai pas dithyrambique sur le sujet. Je dirai simplement que la boutonnière donne de l’éclat à un habit qui peut paraître guindé au premier abord. D’ailleurs, j’utiliserais bien un peu de couleur par cette grisaille…

    #
  16. doob 25 mai 2013 at 20 h 52 min

    Bien que cela tombe en désuétude, c’est un des symboles de l’élégance!
    ou comment aujourd’hui sortir de « l’ordinaire » smoking!

    #
  17. undandy 26 mai 2013 at 10 h 54 min

    Ohhh, j’arrive juste à temps pour le tirage au sort.
    Il n’y a plus qu’à espérer que cette touche de couleur vienne orner mon smoking et faire de moi le plus élégant cet été.
    Trêve de plaisanterie. La boutonnière est l’accessoire à la mode cette année. Il n’y a qu’a regarder le photo de la croisette.
    C’est normal, accessoire intemporel, il relève vraiment la beauté d’un habit déjà magnifique, c’est le petit plus qui fait la différence.

    #
  18. anthony l'apprenti 26 mai 2013 at 13 h 25 min

    Dandy en devenir, je viens de decouvrir sodandy depuis quelques jours. Je n’ai encore pas suffisament de recul pour porter un regard de maître dandy sur le sujet, mais je image une chose, le smoking-boutonnière est le reflet du dandy, élègant et raffiné mais avec un grand coeur.

    #
  19. anthony l'apprenti 26 mai 2013 at 13 h 26 min

    j’imagine (évidement).

    #
  20. Florent 26 mai 2013 at 14 h 21 min

    @anthony l’apprenti : ne t’inquiètes pas, nous sommes tous des dandus en apprentissage !

    Belle vision, je suis plutôt d’accord.

    #
  21. Florent 26 mai 2013 at 14 h 24 min

    @UN DANDY : Tu es bien à temps.

    @DOOB : oui, exactement !

    @Jérémy C. : oui, c’est une belle distinction à la fois classique et pourtant marquée.

    @MATT : oui c’est génial, en blanc… dur à assumer tout de même j’imagine. Pour ma part, j’ préfère les smokings classiques.

    #
  22. undandy 29 mai 2013 at 13 h 31 min

    Hello, des nouvelles du gagnant? Il est d’usage d’annoncer le nom de l’heureux élu.

    #
  23. Florent 29 mai 2013 at 13 h 39 min

    Hello guys,

    merci à tous d’avoir participé. Le vainqueur est Matt, auteur du commentaire n°3.

    Stay tuned, nous avons un autre noeud papillon et oeillet faire gagner très prochainement :)

    #
  24. anthony l'apprenti 29 mai 2013 at 21 h 07 min

    Pffff, raté! Toutes mes felicitations à Matt, great comment. I cross my fingers for the next round! Fight.

    #
  25. undandy 30 mai 2013 at 9 h 15 min

    Bravo pour lui.

    #
  26. Smoking sur mesure 28 novembre 2013 at 15 h 49 min

    C’est un article très intéressant,les smokings sont magnifiques,quelle classe

    #
  27. Laurent FALCONE 9 mai 2014 at 19 h 34 min

    His name is BOND but my name is FALCONE in « smoking-boutonnière » by SMALTO

    #

Trackbacks/Pingbacks

  1. [Concours] Goldfinder au Cinéma Paradiso | l'habit fait le dandy - 10 juin 2013

    [...] © D.R. Sean Connery dans Goldfinger, en 1964, paré de l’oeillet rouge de la maison Smalto [...]

Laisser un commentaire


Comment

btt