souliers weston

Dans l’usine J.M. Weston
Formes

Maxime Desmet
30 janvier 2015 – 6 Comments

Ultime incursion dans la manufacture de souliers J.M. Weston, après déjà trois épisodes. Cette fois, il s’agit de porter notre attention sur les détails de la fabrication et notamment le trésor de guerre de la marque : les formes. 

Par « forme » on entend la pièce, va permettre de monter un soulier, tout autour. Imaginez-vous que pour chaque modèle, il existe une forme originale, qu’il faut ensuite multiplier par le nombre de pointures et encore multiplier par le nombre de largeurs. Le nombre de formes nécessaires pour l’élaboration d’un modèle est donc conséquent. Précisons encore, qu’en plus des largeurs, Weston fait des demi-pointures. C’est donc dans une pièce immense que sont conservées ces milliers de formes nécessaires à la fabrication de chaque paire.

Cet article est le dernier d’une série de quatre mettant en avant la fabrication chez J.M. Weston que l’on peut considérer comme l’une des meilleurs qualités de soulier français et mondial. Toutes les images ont été réalisées par moi-même lors d’une visite dans le cadre du cursus de management de l’Institut Français de la Mode.

 Je vous invite à faire un tour sur les articles mettant en avant les cuirs, les hommes et les machines.

souliers weston

souliers weston

souliers weston

souliers weston

souliers weston

souliers weston

souliers weston

souliers weston

Share this story

About The Maxime Desmet

Fondateur. "Ni Dieu Ni Maître" Diplômé en science de la communication et en management par l’Institut Français de la Mode, expert en communication digitale dans la mode au service de maisons ...

Related Posts

6 Thoughts to Dans l’usine J.M. Weston
Formes

  1. natieak 8 février 2015 at 19 h 52 min

    C’est sympa de pouvoir voir l’usine car finalement on n’a jamais l’occasion de les découvrir sous cette angle.

    #
  2. Hervé 17 février 2015 at 11 h 16 min

    Superbe reportage, c’est si rare de voir comment sont produites ces chaussures de luxe. Vos photos nous font rentrer avec bonheur dans ces ateliers.

    #
  3. Charles Marius 19 février 2015 at 15 h 44 min

    ça me fait penser que je dois m’acheter une nouvelle paire. Des idées ?

    #
  4. Dandynette 24 février 2015 at 0 h 51 min

    Chers dandies,

    N’ayant trouvé de dandyclopédia consacrée aux boutons de manchette, je me réserve cet espace commentaire (qui, il faut le dire, n’est pas vraiment en lien avec le sujet) pour vous poser quelques questions.
    Dans la mise d’un dandy, c’est souvent les détails qui achèvent l’originalité de la tenue, qu’il s’agisse d’une pince à cravate, d’une boucle de ceinture, d’une broche ou bien…de boutons de manchette particuliers. Je développe une certaine obsession pour cet accessoire qui me semble hélas exclusivement masculin (dans la mesure où l’on peut attribuer un genre à cet objet) et me demande s’il en existe pour femmes; ou, sinon, si ce serait une faute de goût que de s’en approprier. Après tout, nous aussi nous avons des vestes dont les manches désespérément monotones réclament quelques bijoux, et des cabochons d’obsidienne Belle Epoque pourraient s’avérer salutaires…

    Par ailleurs, cela fait longtemps que je n’étais pas passée sur votre site, et je suis ravie de voir que la qualité est toujours au rendez-vous et que beaucoup de lecture m’attend!

    Bien à vous, une apprentie dandynette.

    #
  5. Dandynette 24 février 2015 at 1 h 14 min

    Erratum:
    « des vestes dont les manches […] »
    Je voulais dire, chemise. Mais sous une veste.

    #
  6. Montagut 16 mars 2015 at 14 h 07 min

    Merci pour ce travail d’enquête sur les spécificité d’une marque dont on n’a pas fini de faire l’éloge. La France a décidément des artisans d’exception !
    Marie

    #

Laisser un commentaire

Comment


btt