élégance de la révolte

élégance de la Révolte

Maxime Desmet
6 juillet 2013 – 3 Comments

Chaque semaine est rythmée par l’envoi, dans notre boite email Sodandy, de communiqués qui annoncent le lancement d’une nouvelle marque. Les superlatifs vont bon train, et le discours sur le « made in france » est souvent au rendez-vous. Dans cette masse émergente, il est facile de faire le tri : il n’y a que peu de projets qui se démarquent.

Elégance de la Révolte

Et puis, il y a des projets qui ne communiquent pas, qui n’ont pas de dossier de presse et encore moins de « base de prospects ». Pourquoi ? Parce que les personnes qui en sont à l’origine se concentrent sur leurs produits, plutôt que sur leur marketing. Parce que ces personnes viennent du « métier », et pas d’écoles de commerce. Élégance de la Révolte fait partie de ces histoires simples et belles à raconter, et de ces produits faciles à apprécier.

Elégance de la Révolte

Au commencement il y a un manteau. C’est celui d’un grand père, dans les années 1940. Ensuite il y a un petit fils, devenu adulte, qui le porte aujourd’hui. Élégance de la Révolte est parti de ce fait réel et de ce lourd manteau qui a passé les années pour construire une histoire en y incorporant des éléments fictifs.

Le personnage d’Albert Camus et son image sur la couverture du roman « L’étranger » incarnent le geste de la révolte. Le récit d’Élégance de la Révolte emprunte le port du col relevé à l’écrivain pour en faire un élément de modernité.

Elégance de la Révolte

Élégance de la Revolte édite, ou plutôt re-édite, ce manteau, en y ajoutant quelques personnalisations, mais avec un patronage quasi identique à celui des années 1940. La longueur caractéristique des revers est, par exemple, conservée. Originalement confectionné dans une laine épaisse, de nouveaux choix de tissus sont disponible. Trois laines, d’épaisseurs et de couleurs différentes, ainsi qu’un cachemire noir viennent constituer l’offre. Les tissus sont anglais, de la maison Moon. Autre que le tissu, il est possible de choisir la forme des poches, la longueur du manteau et des manches. Chaque manteau est le choix du client.

Elégance de la Révolte

Jusqu’au 3 août vous pourrez essayer ces manteaux sortir des années 1940 à l’atelier Made in Town. Le manteau original ainsi que la table de coupe y sont exposés. Lors des commandes, celle-ci est utilisée pour découper les différentes pièces qui constitue le manteau et la doublure. La découpe sera réalisée sur place et en fonction des commandes. Les manteaux sont ensuite assemblés dans un autre atelier à Paris.

Ici il faut reconnaître un processus de fabrication en marge des productions « normales ». Le manteau est produit en fonction de la demande du client et pas l’inverse. Le projet se positionne dans la mouvance Slow Made qui consacre le « temps nécessaire » à l’élaboration du produit. Élégance de la Révolte a déjà attiré l’attention du L’Uomo Vogue Italia qui consacre un article dédié à ces manteaux intemporels : Un workshop di eleganza classica e sartoriale per il lancio della linea Élégance de la Révolte.

Commandé en juillet, livré en septembre.

Présentation visible à l’atelier Made in Town
56 rue du Vertbois – 75003 Paris
du 25 juin au 3 août 2013

Elégance de la Révolte - DandyMaxim

Manteau – Elegance de la Révolte
Chemise blanche -
Pull sans manche – Ralph Lauren
Jean’s – A.P.C.
Derby à bout fleuri – Louis Vuitton

Elégance de la Révolte - patrons

Patrons

Outils de patronage - Elégance de la Révolte

Outils de patronage

Elégance de la Révolte

Elégance de la Révolte

Table de coupe

Elégance de la Révolte

Elégance de la Révolte

Share this story

About The Maxime Desmet

Fondateur. "Ni Dieu Ni Maître" Diplômé en science de la communication et en management par l’Institut Français de la Mode, expert en communication digitale dans la mode au service de maisons ...

Related Posts

3 Thoughts to élégance de la Révolte

  1. dandymat 6 juillet 2013 at 22 h 43 min

    Alors ça c’est vraiment dandy, bonne chance pour la marque.

    #
  2. Anthony l'apprenti 7 juillet 2013 at 19 h 54 min

    Bonne chance à la marque, cela me rappel ma grand mère qui m’a donné les boutons de manchette et l’épingle de col de mon grand père. C’est ce qui m’a donné goût à l’habillement. Je vous souhaite le meilleur.

    #
  3. alphalpha 10 juillet 2013 at 11 h 42 min

    Un des plus beaux noms de marque depuis des années. Emotion.

    #

Laisser un commentaire


Comment

btt