citroen ds 19 berline 1957

Renouveau stylistique de l’automobile française

Charly Desmet
20 avril 2012 – 6 Comments

L’idée de cet article m’est, en partie, venue hier. Sirotant un jus de pomme sur la terrasse d’un couple portoricain d’un certain âge. Hernan, propriétaire des lieux me parle d’une déception automobile qu’il a vécu au début des années 70. A cette époque, Porto Rico était déjà inondé d’automobiles, américaines pour la plupart. Le pays a beau avoir des routes dans un état déplorable, le statut social que procure l’automobile est ici encore plus important qu’en Europe.

Hernan me raconte donc qu’un de ses amis de Ponce (deuxième ville du pays) est venu lui rendre visite directement après l’achat de sa Citroën DS. Peu à peu, il tombe amoureux de cette voiture plutôt atypique de la marque aux chevrons. Hernan, ingénieur électricien, est un homme très curieux de nature, la soixantaine passée, il programme même sur Android, par passion… Ce qui l’a le plus marqué sur le plan technique, c’est ce système de suspension hydraulique réglable (très pratique par ici), il a aussi eu l’occasion de voir des Renault et des Peugeot, qu’il trouve intéressantes d’un point de vue technique, mais ses yeux ne brillent que lorsque l’on aborde la question du style de la DS.

Et pour cause, son designer, n’était autre que Flaminio Bertoni, père du style de la Traction Avant et de la 2CV. Cette discussion m’a donné l’idée de faire un article sur les voitures françaises qui ont stylistiquement marqué le 20ème siècle, mais sa dernière question m’a donné envie de commencer par le 21ème : « et maintenant, comment sont-elles les voitures françaises ? »

Dandy Driver - Citroën DS

crédits photo: turbo.fr

Petit, je m’intéressais déjà beaucoup à l’automobile, et j’appréciais déjà, sans démesure, un style français, pas forcément très extravagant, mais qui avait le mérite d’éviter les fautes de goût et de s’adapter à la morphologie des routes et du mode de vie des européens.

Au milieu des années 90, Renault faisait figure d’original, tandis que Citroën était tombée dans une torpeur stylistique vraiment préoccupante. Au début des années 2000, Peugeot redessine ses modèles, au manque d’audace, on ajoutera des bourrelets, toujours plus de bourrelets.

Citroën est pour moi la première des trois à retrouver une identité et une originalité, Renault, après une période morne a renouvelé ces efforts, sans forcément obtenir des résultats probants.

Après 15 ans d’errance et de doutes, l’automobile française, revient sur le devant de la scène, au moins stylistiquement. Citroën a construit une jolie gamme et en construit une autre plus luxueuse et tout aussi sexy en parallèle (la gamme DS). Peugeot commence à mettre ses voitures au régime et Renault a sorti une Mégane III qui me donne de l’espoir. Aujourd’hui nous pouvons dire que la France recommence à faire de jolies voitures.

Je vais donc vous présenter quelques modèles actuels, disponibles en concession et qui stylistiquement me semblent convaincants et intéressants.

La gamme DS de Citroën

Non, la voiture du Général de Gaulle ne ressortira pas en l’état. La gamme DS de Citroën se compose de modèles dérivés des plateformes de la gamme standard de la marque. Cela permet de faire de jolies voitures sans avoir a redévelopper toute une partie technique. DS veut désormais dire « Different Spirit »

La première venue est la Citroën DS3. Commercialisée au printemps 2010, elle concurrence l’Alfa Romeo MiTo, la Fiat 500, la nouvelle Mini (BMW), ainsi que l’Audi A1. Alors que ces concurrentes jouent toutes, plus ou moins sur la tendance Neo-Rétro, Citroën la fait connaître avec des spots publicitaires affichant clairement le concept « Anti-Rétro ». Les sommations d’usages ayant été effectuées, la bataille peut commencer…

On notera tout de même qu’utiliser « DS » comme nom de marque et s’affirmer anti-rétro, c’est au mieux, amusant, au pire, risible.

La DS3 est une citadine plutôt performante sur le plan technique mais qui se démarque surtout par un style original. La DS3 a reçu de nombreux prix pour son style (intérieur et extérieur). Les montants de portes en forme d’aileron de requin donnent l’impression d’un toit en suspension. La couleur du pavillon est personnalisable (38 combinaisons possibles), ainsi que la couleur des rétroviseurs. Les possibilités personnalisation à l’intérieur sont également nombreuses. Sans dire que c’est ma voiture préférée du moment, j’admire ici la prise de risque des designers, le côté novateur et un style qui ne laissera personne indifférent.

A noter : La DS3 connaîtra une version découvrable dans quelques mois.

La photo ci-dessous présente une C3 Pluriel Charleston, directement inspirée des 2CV Charleston. Malgré son style puisé dans l’histoire de la marque, cette voiture est inscrite dans la modernité avec ses arches démontables. Elle inspirera la future DS3 découvrable.

Dandy Driver - Citroën DS3

crédits photo: capachat.com

Citroën DS3

Ghislain, étudiant parisien, nous parle de sa DS3

Je n’étais pas vraiment parti pour acheter une Citroën… Je voulais une voiture compacte, fiable, bien finie et avec un bon moteur sans pour autant me ruiner. Mon attention s’était donc portée en premier lieu vers la Polo, la Golf (Volkswagen) ou même encore la A1 (Audi). Afin de rendre notre recherche la plus exhaustive possible, mes parents et moi avons donné sa chance à la petite Citroën.  Finalement c’est elle qui, dans sa version 110 chevaux HDI c’est révélée  être le meilleur rapport consommation/qualité de conduite, compte tenu de mon utilisation.

Concernant la vie à bord, les places arrières sont tout à fait exploitables (je mesure plus d’1m80). Le coffre est, pour la catégorie, satisfaisant sauf si on veut s’entasser à 5 pour partir en vacances. Le GPS s’avère très utile et la finition cuir est plus que réussie, etj’adore la forme du volant. La boite 6 vitesses offre un confort supplémentaire à régime constant et le limitateur de vitesse s’avère très utile et permet de vraiment se concentrer sur la route.

A propos du style extérieur, nous avons opté pour la carrosserie rouge avec le toit blanc (de même que les rétroviseurs) ainsi que deux jeux de jantes (un jeu hiver et un jeu été). Même si à première vue la DS3 a plus qu’un faux air de Mini Cooper, les différences sont nombreuses et elle finit par être plus originale que sa concurrente anglo-germanique.

En résumé, je dirais que c’est une très bonne voiture compacte. Elle est originale, très facile à garer en ville et n’a pas à rougir une fois sur l’autoroute ou sur les routes de montagne (je vis en Alsace).

Dandy Driver DS3

crédits photo: Ghislain Biehler

Citroën DS4

La Citroën DS4 est la deuxième arrivée dans la gamme DS, elle est pour moi la concurrente française de l’Alfa Romeo Giulietta.On retrouve des éléments de style communs, comme les poignées de portes, camouflées à l’arrière. Je trouve leur ligne assez ressemblante. Néanmoins la conception de la DS4 affiche des choix (stylistiques notamment) plus tranchés. On ne sait pas si on a à faire à un petit SUV, une berline compacte, un faux coupé… La DS4 dispose également de vitres arrière fixes, ce qui est assez critiquable et étonnant. Cependant ça évitera aux enfants de jouer avec. J’ai même un père à qui il arrive parfois de désactiver les commandes des vitres arrières pour éviter à d’éventuels passagers de jouer avec. Peut-être que la clientèle visée par la DS4 n’ouvre pas les vitres arrière, ou transporte des passagers un peu agités, qui sait… Les possibilités de personnalisation sont moindre mais cela est compensé par un très bel intérieur, un pare-brise panoramique (les pare-soleil sont insérés dans la garniture de toit et peuvent être sortis d’un simple mouvement si besoin est). Je vous propose de regarder ces deux vidéos du site web caradisiac.com. La première présente la DS4 et la seconde est un comparatif avec la Giulietta. Le style est à chaque fois abordé en début de vidéos, Caradisiac pense aux dandies apparemment. Les résultats du comparatif sont à la fin de la deuxième vidéo (8min. 50s). Si vous êtes intéressés par l’acquisition de l’une de ces deux voitures, je vous conseille de regarder les deux vidéos entièrement.

Dandy Driver - Citroën DS4

crédits photo: autosource.fr

Peugeot RCZ

La Peugeot RCZ commercialisée depuis 2010 est une sportive 2+2. Une jolie manière de dire que les passagers arrières seront plutôt des leprechauns (demander leur un peu d’or pour financer le véhicule tant que vous y êtes) que des basketteurs de la NBA. Elle s’inscrit dans une démarche similaire à celle de Citroën et sa gamme DS.

Si votre unique but lors de l’achat d’un véhicule est de vous montrer, et que ce véhicule doit impérativement être français et neuf, alors la RCZ est faîte pour vous, en témoigne l’aileron rétractable (comme sur les Porsche) qui ne déclenche qu’à 155km/h (quid de la limitation de vitesse en France ?) et le petit air d’Audi TT qui va avec.

Voyons le bon côté des choses, certaines motorisations ont été réalisées en partenariat avec BMW, le pavillon bombé est une vraie originalité stylistique, et cette voiture est cohérente, elle n’a pas de prétentions exacerbées (hormis pour cette histoire d’aileron…), la qualité de l’intérieur digne des allemandes, un grand coffre pour partir en week-end, et les prix sont en dessous des 30000 euros pour la version de base, ce qui pour la catégorie est tout à fait abordable. Un bon compromis entre luxe, plaisir, sportivité et design. C’est un peu le sac 48h de l’automobile française.

crédits photo: turbo.fr

crédits photo: le-cahier-auto.com

La gamme Citroën en général

Après avoir passé des années à nous sortir des voitures d’une extraordinaire platitude, Citroën s’inscrit depuis le milieu des années 2000 dans une dynamique qui fait plaisir aux yeux et au porte-monnaie. Bien sur, un dandy, ça veut une petite touche d’exceptionnel, la petite chose que le voisin n’a pas. Cependant pour celui qui a des moyens limités et un besoin de véhicule récent, si la voiture n’est pas LA priorité, une Citroën sera un choix look/raison plutôt satisfaisant. La marque française propose un design fun, novateur, séduisant, parfois même classe, une qualité d’assemblage et de matériaux en constante progression, des prix raisonnables et une fiabilité reconnue.

C’est pour moi, au niveau des gammes, l’alternative idéale à l’achat d’une petite Audi, BMW, ou Volkswagen, qui propose une qualité supérieure certes, mais les tarifs (justifiés) vont de pair.

Tour d’horizon chez les autres principaux constructeurs français

Chez Peugeot

Stylistiquement parlant, je trouve que la gamme Peugeot souffre encore d’obésité, cependant la nouvelle citadine de la marque, la 208 (dévoilée le 2 novembre), la nouvelle berline 508 et la RCZ montrent que Peugeot est entrain de revenir de cette tendance. Les optiques frontales sont aussi plus affirmées dans le dessin et cela donne l’impression d’un design plus cohérent et soigné. Peugeot, de par sa relation avec Citroën peut apprendre de sa société sœur et à un grand potentiel.

Chez Renault

Renault se cherche encore. On distingue ne distingue pas d’unité visuelle précise. Les petits véhicules comme la Twingo II ou son dérivé découvrable la Wind me font penser à la démarche de Citroën. On vend de petits véhicules certes, mais ça ne coûte pas plus cher de leur offrir un design sympa. Le 4×4 Koleos ne parvient pas à masquer sa conception Nissanienne, le style de l’Espace date de 2002, la Laguna III et la Clio III ne sont vraiment pas folichonnes.

Cependant la Mégane III possède quand à elle un style assez joli et cohérent et j’espère que cela annonce un renouveau chez Renault. Le groupe a des idées, peut-être un peu trop, mais manque un peu d’audace ces derniers temps. N’oublions pas que le groupe est à l’origine de concepts novateurs comme les monospaces (Scénic), les utilitaires/familiaux (Kangoo), les minispaces (Modus).

Renault est un groupe puissant, il a des ressources et une grande expérience, il faut juste qu’il se permette de l’audace au niveau stylistique car il n’a pas grand chose à envier aux deux autres en termes de qualité d’assemblage.

Du renouveau stylistique de l’industrie automobile française

Après une période d’une dizaine/quinzaine d’année de morosité ou de fausses innovations d’un point de vue stylistique, les 3 constructeurs historiques commencent à proposer des modèles sexy. Citroën est en tête de file, sa gamme est jeune et sexy et l’entreprise n’affiche plus aucun complexe en décidant de proposer une gamme alternative (DS) dont la composante principale est le style.

Peugeot commence à proposer des modèles plus fluides et plus jolis qui rappellent un peu les marques allemandes tout en gardant un design qui fait l’identité du groupe sochalien. Renault propose un design fun sur ses véhicules compacts, la nouvelle Mégane est encourageante, encore un effort et ça sera parfait.

Je n’ai plus honte aujourd’hui de parler de voitures françaises quand je suis à l’étranger. On n’atteint pas encore la qualité allemande mais ça reste très satisfaisant et en constante progression. L’industrie automobile française se débarrasse peu à peu de ses complexes, particulièrement Citroën en proposant de la qualité, à bon prix, et en sachant être attirant.
Il leur reste à tous du chemin à parcourir sur la route de la réhabilitation stylistique, à certains plus qu’à d’autres, alors autant y aller avec une jolie voiture… française.

Share this story

About The Charly Desmet

Related Posts

6 Thoughts to Renouveau stylistique de l’automobile française

  1. Olivier Billon 20 avril 2012 at 13 h 12 min

    La DS3 est une voiture formidable. Elle peut monter à 210 sur autoroute, sans vibration, et dispose d’une boite de vitesse géniale permettant de pousser à 110 en 2nd et de passer directement en 6e pour limiter la consommation. C’est un bonheur en ville où elle se dirige super simplement et dispose d’une visibilité remarquable et quand on sort de la ville que ce soit sur autoroute c’est un bijoux qui accélère aussi vite qu’une mini-cooper S (en tout cas pour la version 150ch que je conduis) et qui dispose d’une adhérence remarquable. En bonus, un super freinage ce qui peut être utile quand on arrive un peu vite face à un radar.

    #
  2. Charly 20 avril 2012 at 18 h 00 min

    Effectivement, mon ami Ghislain est déjà pleinement satisfait de sa version 110ch HDI alors en 150ch THP, le rapport poids/puissance devient très intéressant (0 à 100 en 7.3s). Il est vrai que dans cet article (et dans mes articles SoDandy en général), je me concentre essentiellement sur le style donc je n’ai pas insisté sur les performances de la voiture. Je n’ai pas encore eu l’occasion de l’essayer ou de monter à son bord, mais j’ai pu en voir quelques unes dans Paris en août dernier et j’ai trouvé ça encore plus joli que sur le papier. Je trouve qu’elle a vraiment une certaine vigueur dans le trait qui caractérise son dessin qu’on avait pas vu depuis un certain temps en France. J’espère qu’elle se vendra bien et que le design des constructeurs français continuera dans cette voie.
    Merci pour ce commentaire.

    #
  3. Ghislain 4 mai 2012 at 0 h 54 min

    Je te rassure Charly… elle se vend bien, voire très bien… tu verras à ton retour, la DS3 est partout dans la capitale !

    #
  4. Charly 7 mai 2012 at 8 h 54 min

    Bon, ben ça va alors, je suis rassuré…
    Cependant, je préfère ici: Ici les rues sont pleines de Mustangs et Muscle Cars <3 =)

    #
  5. jerome 20 octobre 2012 at 23 h 16 min

    « le pavillon bombé une vraie originalité stylistique » Voila une sentence qui révèle
    une certaine inculture automobile. En effet, ce double bossage sur le toit a été utilisé et est caractéristique du style de Zagato ( ferrari 250 gt zagato)

    #
  6. Charly 6 décembre 2012 at 22 h 37 min

    Richard Hoggart, éminent sociologue britannique a dit ceci: « Aucune culture n’est l’entière vérité ».
    Il faut noter que je parle ici du style français, donc oui certes, le style Zagato est antérieur. D’ailleurs, ma modeste connaissance de la culture me fait savoir que je partage mon jour de naissance avec ce cher Ugo Zagato, et aussi celle de George Michael mais ça c’est une autre histoire.
    Il est vrai j’aurais pu préciser les inspirations transalpines de la chose, il n’en reste pas moins que son utilisation et son application dans un contexte stylistique français reste original à mon sens.
    En parlant de Zagato, ici à soDANDY on aime beaucoup les Giulietta SZ de 1957 notamment.

    Bonne soirée.

    #

Laisser un commentaire


Comment

btt