pitti uomo streetstyle

n°131
costume dépareillé noir et beige

Florent-Alexis Wessels Faustin
17 janvier 2015 – 5 Comments

Dandies, dandinettes, vous connaissez notre admiration pour les images qui nous parviennent du Pitti Uomo ? Vous savez, ce salon de mode masculine qui se déroule à Florence, en Italie, et qui semble servir d’excuses aux élégants pour se réunir en convention. Si la mode homme est le plus souvent – et à juste titre, nous est avis – synonyme de discrétion, la période du « Pitti » fait exception.

Les quatre jours que durent le salon lors de son édition de Janvier ou de Juin sont l’occasion d’une débauche de pochettes colorées, de cravates texturées, de costumes croisés et de chapeaux feutrés. La compétition pour être l’homme le plus stylé, ou le plus original, prend une autre dimension quand tous les professionnels de la mode masculine se retrouvent au même endroit.

Dans cette foule d’exubérances, on finit par peiner à distinguer la passion incarnée du déguisement. Une anecdote que j’affectionne particulièrement raconte comment Beau Brummell, le « père » du dandysme, avait répondu à une femme qui le complimentait sur son habit : « Hélas, non, puisque vous l’avez remarqué ». Le dandy du jour n’est – malheureusement ? – pas l’archétype de l’homme qu’on croise à tous les coins de rue, et pourtant son style est remarquable.

pittu uomo dandy streetstyle

Une paire de belles chaussures, un pantalon sombre, une chemise blanche et une veste beige, rien de plus simple ! Mais lorsqu’on y regarde de plus près, on voit immédiatement que c’est l’harmonie, la cohérence entre toutes ces pièces qui fait exception. Les souliers à boucles, associés à un pantalon fuselé portés sans chaussettes ; les boutons de la veste assortis à une chemise blanche sublime de simplicité ; la veste de costume, parfaitement ajustée, à la longueur exactement adaptée aux goûts actuels et à la proportion de son corps. Un très bon exemple de comment bien porter le costume, et de comment bien assortir les couleurs quand on est un homme.

Petit défaut que je remarque désormais, le pli qui part du bouton sur la droite du dandy du jour, et qui s’étend sur son flan. Cela trahit une veste qui n’a pas été réalisée sur mesures. Personne n’a les épaules symétriques, ce qui produit ce genre de défaut. Facile à corriger en passant par le sur-mesure, il est quasi-systématique dans le prêt-à-porter. Si le sur-mesures vous intéresse, nous vous recommandons Confident.

Share this story

Related Posts

5 Thoughts to n°131
costume dépareillé noir et beige

  1. Otto 17 janvier 2015 at 17 h 59 min

    Le bas de veste lui arrive au nombril, les manches au coude et il ne suffirait qu’un téton pointé pour mettre à mal ce pauvre bouton qui ne demande qu’à s’enfuir de cette vilaine photo.

    #
  2. Toto 19 janvier 2015 at 2 h 17 min

    Ahahah otto sans pitié 😀

    #
  3. Toto 19 janvier 2015 at 2 h 20 min

    Mais c’est vrai que je ne trouve pas son allure si exceptionelle.
    En tous cas moins que votre facilité à glisser auta t de lien discrztzment dans l’article.

    #
  4. natieak 25 janvier 2015 at 15 h 33 min

    Bonjour
    Dommage la veste parait un peu trop petite sinon cela aurait pu être pas mal du tout.

    #
  5. Rabie 29 mars 2015 at 21 h 19 min

    Je ne vois ce que sa tenue a de jolie, honnetement et désolé pour la personne.
    Mais malgré ma petite experiance de la mode masculine, je trouve que son blazer est trop petit, les plis de tension tout au tour du bouton, Associé a se Collar gap: ça ne va pas du tout. Et son pantalon est beaucoup trop ajusté. Je ne trouve pas ça vraiment exceptionnel. On peut faire (beaucoup) mieux tout en faisant dans la simplicité.
    Enfin, ça ne reste que mon opinion :’)
    PS: La veste du monsieur n’est-elle pas grise?

    #

Laisser un commentaire

Comment


btt