Creole Soul Vincent Frederic

« Creole Soul » par Vincent Frederic

Maxime Desmet
24 octobre 2015 – 1 Comment

C’est toujours intrigant de croiser de vieilles connaissances, surtout lorsque celles-ci sont particulièrement inspirantes. Vincent Frederic fait partie de ces personnes que Sodandy connaît et suit depuis les débuts du blog. Et comme nous, Vincent évolue et fait prendre à son art d’autres dimensions, une portée plus grande. 

Au détour d’une ruelle du quartier Tiquetonne, en pleine journée, après un rendez-vous professionnel, je croise Vincent dans la boutique qu’il gère. Pour commencer, il est le responsable d’une des boutiques les plus cool, pointue et WTF du coin, Kokon Tozai. Voilà pour le décor. Après quelques mots, on en vient au vif du sujet. Vincent se rend bientôt en Guadeloupe pour participer à un festival de jeunes créateurs : Kreole Fashion Days. Il y présentera son travail de photographie. Il me montre quelques images sur son téléphone. J’adore !

Je découvre donc, par hasard, une série d’images de mode masculine autour du thème de la transe dans la culture créole. Les images sont pleines de force, masculines et questionnent le rapport à la transe et au spirituel dans la culture caraïbéenne, le cliché en moins. Pour vous présenter cette série, je préfère laisser à Vincent le soin  de nous éclairer sur ses inspirations et ses intentions. Retrouvez son interview plus bas.

creole soul - vincent frederic

creole soul - vincent frederic

creole soul - vincent frederic

Peux-tu nous décrire cette série ?

Cette série de photos intitulée « Créole Soul » est le début d’un manifeste créatif qui emploie la voie de la mode et de l’image afin de défendre une identité régionale trop souvent reléguée au niveau de folklore.

Quelles sont tes inspirations?

Je me suis inspiré, pour ce projet, de la photographie anthropologique régionale des Antilles françaises, de détails de costumes, et des rites et coutumes régionaux pour les retraduire et les confronter dans un registre contemporain.

Cela est passé par l’observation de cartes postales anciennes du début du XXè siècle, de vieilles photos de famille, d’études des folklores de la culture caraïbéenne comme: les contes, le carnaval, le rapport mystico-religieux tels que les rites vaudou ou encore la danse.

Quel est ton message, tes intentions avec ce travail ?

A travers ce projet, je cherche à retravailler une esthétique caraïbéenne et créole qui se fossilise quelque peu au rang de clichés, à mon sens, et manque pour le coup, d’un peu d’audace et de fraicheur, sur certains plans créatifs.

Par l’observation d’archives régionales, je cherche à mettre en lumière le potentiel patrimonial, culturel et esthétique sous-estimé par les locaux au détriment de la mondialisation. C’est un vrai questionnement identitaire que je porte par ce projet, qui n’en est encore qu’à son commencement.

Je cherche à revoir le positionnement de la culture créole dans la création en terme de concept créatif pour le réinjecter dans la mode comme un plaidoyer politico-identitaire au-delà des frontières de la Caraïbe comme ont pu le faire à leur époque, Aimé Césaire et Édouard Glissant, à leur manière, par l’écriture.

Je cherche à faire bouger les choses, dans une optique locale mais aussi internationale.

Et la suite ?  Tes prochains travaux ?

Mon objectif est de continuer à développer mon univers stylistique autour de cette esthétique créole et d’en faire une première collection pret-à-porter homme, que je souhaiterais présenter au printemps prochain. Je commence à prendre contact avec des artisans sur Paris pour développer certaines pièces de ma collection (accessoires, développement textile), mais je suis encore en prospection de fabriquants pour la production en série de mes produits.

Je me suis lancé comme défi de développer une collection d’avant-garde, masculine, qui s’inspire et assume les différents aspects de la culture créole à travers son histoire et sa singularité.

J’entame un séjour prochainement en Guadeloupe (île où j’ai grandi) pour approfondir mes recherches, communiquer sur les intentions de mon projet et solliciter, par la même occasion, la population et quelques organismes autour du financement de ce projet ambitieux.

En parallèle, j’envisage un projet d’exposition que je souhaiterais soumettre au responsable d’exposition du tout nouveau musée national, Le Mémorial ACTe, autour d’une vision prospective et contemporaine de la culture caraïbéenne et créole, qui mêlerait plusieurs disciplines créatives.

Vous pouvez retrouver le travail de Vincent Frederic sur son Tumblr vincentfrederic.tumblr.com

Direction artistique : Vincent Federic
Photographe : Fanny Viguier
Modèle : Stephane

Share this story

About The Maxime Desmet

Fondateur. "Ni Dieu Ni Maître" Diplômé en science de la communication et en management par l’Institut Français de la Mode, expert en communication digitale dans la mode au service de maisons ...

Related Posts

1 Thought to « Creole Soul » par Vincent Frederic

  1. Natieak 2 novembre 2015 at 20 h 54 min

    C’est une jolie découverte artistique.

    #

Laisser un commentaire


Comment

btt