Sodandy au Pérou

1 000km à travers le Pérou #2

Maxime Desmet
22 octobre 2012 – 5 Comments

Moray

5h, deuxième jour de mon voyage vers Cusco depuis Lima. A peine réveillé que l’on embarque  en voiture. Bien qu’il fasse encore nuit noire, on trouve déjà des gens dans les rues de Puquio. Des femmes chargées de grands baluchons déballent du pain et des feuilles de coca. Très vite nous sortons de la ville et commençons à grimper sur les hauteurs. Le jour commence doucement à se lever et le froid est saisissant.

Pérou

A mesure que les minutes avancent, le paysage se révèle. Perfectible au début, les arrêtes des montagnes commencent à se dessiner. Des nuances de gris émergent sur les flancs et laissent apparaître un paysage désolé figé dans le froid.

8h, parfois nous croisons des hameaux d’une dizaine de maisons. D’épaisses fumées blanches s’échappent des toits. Quelques enfants jouent dehors et je me demande quelle est la température extérieure… je suis congelé. Souvent non loin des maisons, de curieux murets formant un cercle de pierres attirent mon attention. Après un court instant d’observation, je me rends compte qu’il s’agit d’un enclos pour les lamas et alpagas. Je n’avais pas reconnu les animaux, qui immobiles ressemblent à des rochers.

Alpagas et Lamas

Alpagas et Lamas

La route que nous suivons se trouve à plus de 4 400 m d’altitude et cela se fait sentir. Non pas qu’il soit difficile de respirer, mais ce réflexe d’inspiration et d’expiration qui se veut naturel ne l’est plus tout à fait. J’ai besoin de me concentrer quelques instant pour reprendre mon souffle.

Altiplano Péruvien

Bien que le paysage paraisse inhospitalier, il y a de la vie. Des lagunes de montages abritent des canards et les alpagas ne semblent pas souffrir du froid. Tout semble lent et fragile, mais tout est libre.

Pérou Altiplano

Le jour est déjà bien avancé maintenant, des rayons aveuglants percent les sommets des montagnes et nous réchauffent un peu.

Timex au Pérou

11h, nous commençons pour la première fois depuis notre départ à descendre. Au fur et à mesure que nous quittons le haut plateau, la végétation se fait plus dense et verdoyante. Après plus de deux heures de descente nous arrivons dans un paysage de vallées suisses.

Vallée sacrée - Pérou

La pierre de Sayhuite

Sayhuite - Pérou

13h37, avec les monts enneigés du Salcantay en ligne de mire, nous arrivons sur un site inca en bordure de route. C’est ici que se trouve une étrange sculpture taillée dans une pierre représentant l’empire inca. C’est une sorte de maquette symbolique de quatre mètres de diamètre et de plusieurs tonnes. Sur la pierre dite de Sayhuite sont représentés des animaux, qui symbolisent les différentes régions du Tahuantinsuyo (« empire inca » en quechua) : les lamas pour l’altiplano, les condors pour les montagnes et les singes et pumas pour les forêts.

Saihuite - Pérou

Dandy Timex

Sayhuite et montre Timex

17h, de retour sur la route, nous demandons notre chemin de peur de devoir arriver pendant la nuit. Un chauffeur de « combi » nous répond « aqui no mas« . Littéralement traduit de l’espagnol cela veut dire « par ici dans pas longtemps ». Mais dans la culture quechua c’est une expression qui décrit un intervalle de temps entre 10 min et 5h. On demande donc un peu plus de détail sur la partie « no mas« . Le chauffeur nous dit « si tu piqua bien, dos horas« . Comprendre « si tu fonce bien, deux heures ». Il y a une manière bien particulière de « foncer » dans la sierra à laquelle nous décidons de ne pas nous prêter. Les routes ici sont très sinueuses et les camions sont particulièrement pressés.

Route de montagnes au Pérou

21h, Finalement ce n’est que tard que nous arrivons à notre but. En réalité notre point de chute n’est pas tout à faite Cusco mais une ville appelée Urubamba comme le fleuve du même nom. C’est dans une maison construite en adobe, matériaux typique de la région, où je vais passer quelques jours avant de commencer un trek de cinq jour.

Villa Runa - Pérou

Les salines de Maras

Salines de maras

Pendant cette période, je vais pouvoir visiter les salines de Maras. Il s’agit de salines exploitées avant la période Inca. Aujourd’hui il est toujours utilisé ; C’est une incroyable montagne blanche de sel. A cet occasion j’ai d’ailleurs pu tester la résistance de ma Timex au sel. J’ai plongé ma main dans les bassins et immergé la montre. Ce n’est pas la meilleur idée que j’ai eu. Avec quelque minutes à l’air, la montre va bien, mais ma main et couverte de sel et ça picote.

DandyMaxim

Salines de Maras - Pérou

Salines de Maras - Pérou

Salines de Maras - Montre Timex

Moray

moray

Autre découverte : Moray. A la vue du site, on pourrait penser à une piste atterrissage pour vaisseau spatial, une antenne parabolique pour communiquer avec l’espace, un amphithéâtre… La réalité est beaucoup plus pragmatique mais tout autant passionnante. Il s’agit d’un centre de recherche agricole. Les différents cercles sont des terrasses cultivable. Chaque terrasse présente un micro-climat différent : température, ensoleillement, humidité. Ce site était utilisé pour tester différentes cultures. On pense aussi qu’il était possible aux Incas de prévoir les rendements de l’ensemble du Tahuantinsuyo.

Dandymaxim

Moray

Moray

Après ces quelques détentes il est maintenant temps d’aborder les vraies aventures. Dans le prochaine article, je pars pour la cité inca de Choquequirao, à 3 000 m d’altitude et deux jours de marche du premier village. Je vous ferai également gagner ma montre Timex qui n’a pas quitté mon poignet de tout ce voyage.

Dandymaxim PérouA vite

Pérou l'Empire des trésors cachés

Share this story

About The Maxime Desmet

Fondateur. "Ni Dieu Ni Maître" Diplômé en science de la communication et en management par l’Institut Français de la Mode, expert en communication digitale dans la mode au service de maisons ...

Related Posts

5 Thoughts to 1 000km à travers le Pérou #2

  1. Mathyld ▲ under the pyramids ▲ 17 novembre 2012 at 18 h 11 min

    Les photos/titres sont canons et les salières, vraiment sublimes …
    -m-

    #
  2. Mathyld ▲ under the pyramids ▲ 17 novembre 2012 at 18 h 11 min

    salines*

    #
  3. Maxim 23 novembre 2012 at 18 h 11 min

    Merci @Mathyld, j’écris mes articles au moins pour une personne

    #

Trackbacks/Pingbacks

  1. 1000 km à travers le Pérou | l'habit fait le dandy - 31 octobre 2012

    […] un prochain article, qui suivra bientôt je partagerai avec vous le second jour de ce road trip au cœur des Andes. […]

  2. Jusqu’à Choquequirao | l'habit fait le dandy - 14 mars 2013

    […] une journée à parcourir la côte du Pérou, une journée à gravir les Andes en 4×4 c’est maintenant le moment de monter à l’assaut de […]

Laisser un commentaire

Comment


btt